Socialist MEP proposes next Sakharov prize to honour racism, intolerance and hate

Whatever else one may think of them, the victims of a murderous crime deserve our compassion. But does this victim status entail entitlement to a prize? Or should prizes not rather be conferred to those who have distinguished themselves through a particularly meritorious contribution to the public good?

The French Socialist MEP Pervenche Berès has made the proposal to give a special Sakharov prize to the cartoonists of Charlie Hebdo. Speaking on behalf of the S&D group in this Monday’s EP plenary debate, she said:

Monsieur le Président, au nom de ce qui nous unit, au nom de ce que nous défendons et continuerons de défendre, au nom des droits fondamentaux de toutes les femmes et de tous les hommes, au nom de leur liberté de penser, de dire, de croire ou de ne pas croire, d’aimer et de rire, au nom de mon pays, la France, au nom de tous les pays de l’Union européenne et du monde entier qui ont vu des êtres humains tomber parce qu’ils étaient au mauvais endroit, au mauvais moment, parce qu’ils croyaient en un autre au-delà ou pas, parce que leur métier était de nous protéger ou parce qu’ils étaient aux yeux de lâches assassins les porte-drapeaux de nos valeurs, j’affirme avec les millions de citoyens qui se sont levés à Paris, en France, dans les villes et les villages de la planète entière, hier et les jours précédents, que nous ne céderons jamais.

Parce que l’Europe s’est construite sur le refus d’horreurs commises en d’autres temps. Parce qu’à la terreur doit répondre plus de démocratie et plus d’état de droit. Parce que la diversité est féconde quand la tolérance et la solidarité sont ses étendards. Parce que comme ici, aujourd’hui, quand un malheur frappe un des leurs, les autres sont à l’unisson. Nous ne laisserons personne nous diviser, ni dans l’Union ni dans nos nations.

Oui, nous sommes tous Charlie. Ce Charlie si gaulois, satirique toujours, si libre. Ils sont tombés avec d’autres sous des balles qu’aucun dieu n’a jamais commanditées. Mais leurs idéaux resteront vivants parce qu’ils font notre raison d’être ensemble: le refus de la peur, de celle de l’autre, de la haine, de la barbarie.

L’idéal que les victimes des terroristes chérissaient est le nôtre: la démocratie. Soyons-en fiers, défendons-la et décernons un prix Sakharov exceptionnel à Charlie Hebdo.

According to the Parliament’s website, the Sakharov Prize has the purpose of honouring persons who combat intolerance, fanaticism and oppression. Giving it to the cartoonists of Charlie Hebdo would mean to post mortem honour persons who throughout their professional lives have stood for the opposite: hate, racism and the gratuitous insult of other persons. Do the Socialists in the EP really understand the difference beween humour and hate speech?

The honourable MEP raises the debate on the Charlie Hebdo attacks to a new, so far unreached, level of idiocy. She should maybe think twice next time she wants to make a proposal that will seriously undermine the little respect people still have for the EYU institutions. Giving the Sakharov prize to Charlie Hebdo would be an insult to all Europeans who believe in decency and mutual respect as a basis for a pluralistic society.

Advertisements